Ce qui nous guérit,

c'est le flot de la vie!

QUI SUIS-JE?

       Bonjour à vous, voyageurs qui explorez ma page. Je me nomme Florence Fourtou. Je suis née à Rillieux-la-Pape, littéralement "la papesse qui rit". Lorsque j'ai poussé mon premier cri, ma tête seule étant sortie, toute la salle d'accouchement a éclaté de rire! Un début de vie, démarrant donc par des blagues et des rires, afin que je n'oublie jamais de garder le sens de l'humour.

Férue de sciences de la vie et de de la Terre, animée par un besoin d'aider les autres, je m'engage naturellement dans une voie paramédicale. J'y explore avant tout l'humain sous toutes ses facettes et coutures, puis observe les bienfaits et limites de notre système de santé. Ces limites me pousseront à prendre une direction un peu plus technique dans les applications cliniques. Je me spécialisais en médecine nucléaire, les déplacements se multipliaient autant que ma vie privée s'amoindrissait. Ça ne pouvait qu'aboutir à une crise de vie. Au bout de ces douze ans en imagerie médicale, c'était le fameux burn out. Une nuit de l'âme, comme on la nomme parfois, particulièrement

troublante de par son syndrome de dépersonnalisation.

Je ne savais plus qui j'étais, ni ce que j'aimais. Il me fallait me reconstruire. Je méditais beaucoup et revenais à une pratique plus soutenue du yoga, en particulier le yoga du rêve tibétain. Ce fut le début d'expériences absolument nouvelles et surprenantes, des montées de kundalini, des voyages hors du corps et des rêves lucides. Je réalisais m'être rassurée par une vision cartésienne de la vie et du monde tronquée. Ces bouleversements me poussèrent à m'engager dans une véritable quête de vérité. Je partais au Népal, où je fus révélée chamane, lors d'une première transe aussi inattendue qu'éprouvante. La chamane népalaise me révèlera alors mon don, ainsi que le nom de ma guide, Arya Tara, la Tara verte. En me reconnectant à l'invisible, je retrouvais cette part de moi que j'avais abandonné, la petite fille qui

jadis, voyait et entendait les esprits.

Mon périple se poursuivit en Asie et me mena à une ordination temporaire en tant que nonne bouddhiste au Cambodge, une odyssée riche d'enseignements.

De retour en métropole, mes avancées dans la reconstruction de moi-même devaient se poursuivre et cet environnement, miroir de mon passé, n'était pas des plus propices pour ce faire.

Je migrais alors sur l'île de la Réunion, où j'étudiais les médecines et pratiques alternatives, j'approfondissais mes connaissances, multipliais les expériences, assistais à des rassemblements, des initiations, suivais des formations.

Les voyages intérieurs et extérieurs se succédaient dans cette recherche de cohérence. J'agençais les pièces du puzzle et trouvais

mon nouveau centre dans cette réalité élargie, dissolvant mes attachements conceptuels et mes doutes.

Avoir une vision claire, cesser d'avoir peur de ce que je vivais, accepter tout cela et savoir qu'en faire, ce fut un long voyage.

Je suivis ensuite l'appel du Pérou à la rencontre d'une plante maîtresse, chez les shuars d'Amazonie, anciennement nommés jivaros pour leur 

pratique de réduction des têtes. Les guérisseurs locaux, "curandero", m'initièrent et me transmirent le message des esprits, "Tu es une "Mama Medecina". 

Rien ne pouvait étancher ma soif de connaissances.

Je poursuivais mes explorations, réalisais le pouvoir du son, la sagesse intrinsèque du corps, la manifestation spontanée de la médecine de l'âme, qui se trouve en chacun de nous.

A chaque transe, à chaque rêve éveillé ou sortie de corps, à chaque soin prodigué, j'expérimentais un nouvel aspect., plongeais plus profondément dans une compréhension fine que seule l'expérience directe peut offrir.

Cette aventure se poursuivit sur les sommets tibétains, où on me mena à l'oracle du village, pour qui la langue inconnue qui s'exprime par moi lors des transes, est la langue des divinités bouddhistes.

Je fais désormais de mon mieux pour partager les outils et histoires qui m’ont aidée sur mon chemin, offrir un regard bienveillant et prodiguer des soins avec l'intention juste.

Mon aide individuelle est sans prix et ainsi accessible à tous. Je fais ce pari qui peut sembler un peu fou. Si me permettre de continuer sonne juste pour vous, les donations sont possibles en bas de page.

Je choisis de croire que si, dans ce monde, je manifeste le créateur, qui est dans cette lumière que je vois en chacun de nous, comme il lui plaît de se manifester par moi, il me permettra de continuer.

Vous souhaitant le plus grand bien,

Florence

                                 En savoir plus sur mon cursus:

 

" Merci pour votre

générosité. "

" Gratitude "

© 2018 Flow of Life

Marque déposée

Liquid stranger - Faun on the water
00:00 / 00:00